J’ai testé l’atelier Forrest Yoga « Equilibre & Inversion » avec Amie Mouneimné

8 h – Mettre le réveil un samedi matin…
Waaaatchaaaaaa…
Il n’y a guère que le yoga ou un voyage pour que cela soit acceptable.
Au programme : atelier Forrest Yoga de 3h : « Equilibre & Inversion ».
Petit-déj light, aucune envie de retrouver ma tartine en plein milieu d’une posture…

Te la péter en yoga, tu voudras

Je l’avoue, je rêve de faire les postures de dingues que l’on voit fleurir partout sur Instagram et consorts. Non pas pour les afficher sur les réseaux sociaux (encore que ^^) mais pour moi, la non sportive, la souple comme un verre de lampe, réussir ce type de postures me prouverait que j’ai progressé, que je me suis dépassée en réussissant quelque chose que je pensais inaccessible.
Ce n’est pas très « correctement yogique » comme pensée, car il ne faut pas rechercher la performance toussa toussa, mais quand même. Il me semble que nous sommes nombreux à vouloir découvrir jusqu’où l’on peut aller…

Mais bon, soyons honnête jusqu’au bout, les postures inversées ce n’est clairement pas mon point fort et je renâcle à les travailler…
Le principal obstacle n’est pas mon manque de souplesse ou de force mais ma PEUR. Intellectuellement pas de souci, mais ouiiiiii pas de problème, tout n’est qu’une question de technique, une fois acquise… pffffff galette.
Ben non.
Pas galette. On n’est jamais si fort (ou si faible) que l’on veut bien croire.
Si l’on veut savoir où l’on en est, rien ne vaut l’expérimentation.

 

Un super cours tu choisiras

L’atelier se déroule à Purnata Yoga (Association Yoga à Hyères-la Bayorre).
J’aime bien cette salle, agréable, zen. Les profs de l’asso que je connais pour avoir pratiqué des cours : Christophe, Stéphane, Karine sont ouverts, à l’écoute, pédagogues. Avec eux aussi je me sens bien. Encadrée, sécurisée.
Aujourd’hui Purnata accueille Amie Mouneimné, pour un atelier « Equilibre & Inversion ». Amie, merveilleux sourire, d’immenses yeux bleus qui percutent avec bienveillance, belle énergie. Yep, je sens que ça va le faire.

10h – A la demande d’Amie, les 18 élèves se mettent en cercle et déclinent : prénom, depuis combien de temps on pratique le yoga, si des blessures ou des faiblesses physiques sont à signaler. Elle explique un peu son parcours et nous parle de sa pratique le Forrest Yoga (késaco ?)

10h05 – c’est parti pour l’échauffement. Dynamique, très dynamique, il commence à faire chaud.
Christophe se dirige vers la clim pour couper le chauffage, mais Amie l’arrête. « C’est bien qu’il fasse chaud ». Cela promet…
Le rythme est soutenu, on enchaîne rapidement tout en restant longtemps dans les postures, mais sans « souffrance ». tout semble parfaitement dosé et rôdé.
N’ayant plus une pratique très régulière depuis des mois je me demande comment je vais tenir 3h… Je suis à fond, je transpire, j’ai du mal à trouver un rythme fluide.
On prépare le corps pour la première posture d’équilibre, un temps qui me semble long…
Moi qui pensait : hop hop hop on se chauffe 5 minutes et après on entre dans les équilibres/inversions que nenni…
Amie nous prépare consciencieusement. Très consciencieusement. Après nous avoir montré chaque posture, elle passe sans cesse près des élèves, rectifie le placement, donnant perpétuellement des indications pour que nous atteignions la meilleure posture possible pour nous.
Curieusement, mon corps qui râlait depuis ce matin commence à être chaud, à suivre le rythme.
Vient le moment redouté, celui où l’on va travailler mon point faible : les abdos ! Je découvre avec surprise que mes abdos occupent une large place dans mon corps ^^, loin de se cantonner à la région du bidon, je les sens se tendre du pubis à la cage thoracique, presque d’un seul tenant, c’est comme si le corps se densifiait. Etrange sensation plutôt exaltante car on se sent fort…

10h45 ? Je perds la notion du temps –
On va faire la première posture, celle de l’équilibre sur les mains : Adho Mukha Vrksasana. Je suis en binôme avec une adorable jeune prof de Yoga (parfait pour me rassurer), Daphné.
J’ai pratiqué cette posture 2 fois auparavant avec Cécile Doherty-Bigara, pas super à l’aise mais suis en terrain connu.
Ici la technique d’entrée dans la posture est différente, on ne lance pas la jambe en l’air, avec une sorte d’élan, mais on monte sur le mur. Il faut être suffisamment près pour que les pieds ne glissent pas. En mode mini Spiderman. Amusant à faire et ça marche !
Le travail préparatoire a été incroyablement efficace, le corps est densifié, fort, comme… différent.
Aucune pétoche ressentie, Daphné me dit que je suis bien placée, mais le mur reste mon ami, je préfère le garder juste derrière moi.

C’est reparti pour un travail en profondeur sur le corps, la chaleur monte mais curieusement la fatigue a disparu. Est-ce l’excitation d’avoir « réussi » la posture ou le Forrest Yoga qui commence à faire clairement son effet ?

 

 

Sur terre tu redescendras

11h30 ? – C’est au tour de la posture du corbeau, bakasana. Je suis excitée comme un acarien au salon de la moquette ! J’adore cette posture ! Jamais réussi à la faire, mais je la trouve très belle.
Amie nous donne un truc : les briques ! Pour entrer dans la posture on peut s’aider en plaçant des briques sous les pieds pour se surélever. Elle propose plusieurs placements de genoux, appuyés sur le bras, en dehors… Voilà c’est bon, je pense avoir l’illumination, avoir trouvé ce put… de chemin qui me permettra de faire enfin cette posture qui a l’air si simple, je vais y arriver !
Ben pas du tout…
Les briques c’est une aide géniale mais il me manque quelque chose… Je bascule vers l’avant, c’est déjà ça, sans les briques je n’y arrivais pas, mais impossible de garder l’équilibre, je retombe vers l’arrière, en mode balancier.Frustration.

Puis vient le tour de Parsva Bakasana : posture du corbeau latéral. Alors là, même pas la peine. J’ai l’impression qu’il me manque un os ou un muscle ! Rien, même pas un début de posture… Je regarde rapidement autour de moi, il me semble qu’une seule élève sur les 15 y parvient (on se rassure comme on peut). Pour cette posture c’est clair, je n’ai pas intégré ne serait-ce qu’un début de chemin. Enervement.

Pour certaines postures, un peu challenge, je suis souvent déçue car les profs n’ont pas forcément le temps de venir corriger tout le monde, de montrer le petit truc en fonction de son propre placement qui fera que hop la magie opère ou pas… Si l’on veut vraiment travailler certaines postures avec un prof, il faut sans doute seulement quelques élèves 4-5, voire un cours particulier, adapté à notre corps et notre esprit car le mental joue énormément. Mais d’un autre côté cela priverait de l’énergie du groupe qui est très porteuse.
Si je veux y arriver un jour, il va falloir que j’explore une méthode qui marche quasiment à tout les coups le : travail personnel.

 

 

Te ficher la paix tu choisiras

Je crois que je vais suivre le conseil d’Amie et faire taire, du moins essayer, la petite voix qui me juge sans cesse « ouhhhh tu n’y arrives pas ! ».
Et un jour j’y arriverai… ou pas ! Mais j’aurai découvert mes limites et me serai entrainée par la même occasion à quelque chose d’extrêmement difficile : la bienveillance envers soi-même.

Le Forrest Yoga tu kifferas

En résumé le Forrest Yoga se déroule dans une pièce chauffée (29° pour les puristes) afin de garantir la sécurité des muscles, échauffement progressif, on reste longtemps dans les postures, important travail de la sangle abdominale. On pratique en conscience pour adapter en sécurité chaque posture, en prenant en compte nos blessures physiques et émotionnelles, le Forrest Yoga attache une grande importance au respect des limites. Chacun est différent.
Cet atelier m’a permis de découvrir une excellente prof, Amie Mouneimné, dont la transmission correspond parfaitement à mon côté scolaire : elle explique en détail les postures, très technique mais accessible dans ses explications. C’est certainement l’un des cours les plus intenses que j’ai pratiqué.
Si je l’ai trouvé très physique, curieusement je n’étais absolument pas fatiguée l’après-midi. Loin d’être vidée d’énergie, c’était plutôt le contraire. Idem les jours qui ont suivi, une super pêche et la sensation d’être unifiée avec un corps puissant, une sorte de force intérieure très sécurisante.
J’avais un peu peur pour les 3h mais finalement, le temps s’est écoulé comme par magie (sans faire de pause).
Petite découverte : Moi qui déteste avoir chaud, qui suis très rapidement en mode rouge-tomate, durant cet atelier la chaleur fut une sorte de carburant interne, pas d’une déperdition d’énergie comme c’est parfois le cas.

 

Si vous souhaitez participer à un stage avec Amie Mouneimné
www.asanayogastudio.com
Flexions arrières – 24 mars 2018
10h-13h – 45 €

Postures d’équilibre et d’inversion  – 2 juin 2018

10h-13h – 45 €

 

Le Forrest Yoga me semble idéal pour celles et ceux à la recherche d’un yoga intense
Il doit certainement dessiner très rapidement le corps (et le mental)

 

débuter le yoga

J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre
Nelson Mandela

 

J’ai testé l’atelier Forrest Yoga « Equilibre & Inversion » avec Amie Mouneimné
4.1 (82.86%) 21 votes
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*