Articles

Bilan stage Yoga Vinyasa, avec Cécile Doherty-Bigara, au Domaine du Taillé

Attention, je vais clairement être en mode Oui-Oui / Bisounours.
Tout était parfait.
Le yoga avec Cécile, les stagiaires, l’organisation, l’hébergement, la bouffe…
Aucune fausse note.
Ah si le temps… le 2ème jour il a plu et le 3ème jour on gelait (pourtant le 1er mai !)

Combien a coûté le stage ?
Prix payé pour un hébergement de deux jours (deux nuits) en pension complète : 144 euros + 230 euros le stage de yoga + une centaine d’euros de trajet (péages + essence) en partant de Toulon.
Soit un peu moins de 500 euros.
3 jours de stage, mais concrètement 48h (arrivée vendredi début aprem, départ dimanche début aprem) pour un séjour idyllique, avec le sentiment d’avoir déconnecté pendant une semaine.
C’est une somme, certes, mais je ne regrette vraiment pas. C’était magique.

Le séjour au Domaine du taillé

Les photos du site étaient belles mais quand on arrive c’est au-delà de beau.
Toit de chaume, petits chalets dans la forêt, yourte avec vue panoramique. Un paysage verdoyant et sauvage. Idyllique.
J’avais cependant une légère appréhension… J’avoue ne pas être trop « roots », j’aime mon petit confort, le chauffage, un peu obsessionnelle sur l’hygiène et là, douches et toilettes communes, version camping, cela représentait une violente sortie de route de ma zone de confort.
Soulagement. A l’image du reste du Domaine : douche et toilettes communes impeccables ! Proprissime !

Le chalet/cabane est spartiate mais suffisant : propre, simplement et joliment décoré. Un peu régressif, j’ai eu l’impression d’habiter dans la maison des 3 petits cochons.

Le personnel du domaine du Taillé : adorable.
Mention spéciale pour la cuisine : loin du cliché du yogi qui se nourrit des graines et de tofu bouilli, une cuisine qui nous a fait exploser les papilles avec des produits frais et préparés maison. Succulent.
Comme quoi il est possible d’être végétarien et de se régaler (dédicace à Cédric 😉 ).
Le tout préparé au délicieux son des éclats de rire des cuisinières. On était à la limite du dessin animé, avec les gens souriants, heureux d’être là, de bosser. Cela change de nombreux établissements du Sud de la France (suis Marseillaise vivant à Toulon…).

www.domainedutaille.com

L’enseignement du Yoga Vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara

Je connaissais Cécile via son blog. Certains posts et vidéos avaient eu un profond écho en moi. Découvrant, par la suite qu’elle était prof de yoga et organisait des stages, j’ai eu envie de voir ce que sa philosophie de vie pouvait donner dans une pratique.
Je n’ai pas été déçue, Cécile est non seulement excellente prof de yoga, mais également une belle personne, empreinte d’humanité, de bienveillance. Toujours à l’écoute, dans le don et le partage. Ses mots sont souvent un véritable baume pour l’âme et une aide précieuse à la réflexion personnelle. Comme pour la pratique de yoga, elle propose des « pistes », à chacun de faire le chemin qui lui convient, une ligne directrice : respect et amour de soi.

J’avais aussi fait ce stage pour découvrir le Vinyasa (gag). Coup de cœur. A la fois intérieur et délicat mais aussi intense, physique, le yoga Vinyasa me convient bien, reste, comme toujours à trouver la bonne prof dans ma ville…
Trouver le yoga qui nous convient est une chose, mais, à mon sens, l’élément déterminant d’une pratique de yoga épanouissante c’est l’enseignant. Avis aux chanceux toulousains, Cécile est prof dans votre ville !

www.lepalaissavant.fr

Les stagiaires

Au début du stage, il y a eu, ce qu’on appelle un cercle d’ouverture où chacun, un peu gêné, s’est présenté en quelques phrases, a exprimé ses attentes. Histoire de faire un peu connaissance. Puis, après le dernier cours, un cercle de fermeture où nous avons pu poser nos dernières questions à Cécile sur des détails de posture. Ensuite, chacun a parlé, a partagé son expérience du stage, et, volontairement, a mis un petit bout de son cœur au milieu du cercle. Emouvant.
Comme l’a dit une stagiaire, même si n’avons pas pu échanger longuement avec tout le groupe, on a beaucoup parlé, on s’est beaucoup souri, nous étions heureux d’être ensemble.
Partage, voilà le mot si je devais résumer ce stage.
Il est étonnant de voir la manière dont tout le monde est allé à l’essentiel, pas de faux semblant, de blabla sociaux, on a parlé de choses qui touchent, en toute simplicité.

La joie. C’était le thème de ce stage.
Nous l’avons tous profondément ressenti 😀

 

Une très belle expérience humaine, avec pour maître mot : PARTAGE

 

 

débuter le yoga

Tu n’y verras clair qu’en regardant en toi.
Qui regarde l’extérieur rêve. Qui regarde en lui-même s’éveille.
(Carl Gustav Jung)

Bilan stage Yoga Vinyasa, avec Cécile Doherty-Bigara, au Domaine du Taillé
4 (80%) 5 votes

Mon stage de yoga vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara – Jour 3

Yoga Vinyasa Cécile Doherty Bigara

Dimanche. 6h15. Yoga Vinyasa. Gloups.
Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, miracle morning…
Hmmmmmmm… Ouais c’est ça…

6h30 : je m’extirpe du lit
6h40 : débarbouillage
6h55 : verre d’eau chaude cher à l’ayurveda (pour le transit)
6h58 : déboulage à bout de souffle dans la salle de pratique (ouf je ne suis pas la dernière…)
7h00 : Assise en tailleur, je me rends compte que j’ai gardé mon bas de pyjama…

7h01– Pâté intersidéral. Corps raidi par le froid.
C’est super de se lever avec le soleil, si le vent glacial ne soufflait pas si fort, j’entendrais les mignons petits oiseaux chanter…
Je me rémémore quelques images de « Kung Fu » et « Petit scarabée » sur la volonté, la force psychologique, le domptage du corps par le mental…

Kung fu yoga
Mais en fait, non… pas envie, d’être forte, d’avoir de la volonté, d’améliorer mon yoga,…
Là tout de suite, je m’en fiche… Juste envie d’aller petit-déjeuner de grosses tartines pleines de vilain gluten et de me recoucher le chauffage à fond, en mode larve heureuse.
Mais non, je reste.
Cécile nous propose de nous « chauffer » avec Kapalabhati, une respiration qui fait monter le feu, qui réchauffe. Incroyablement efficace, je retrouve, une température interne de quasiment 37°.
On commence par des salutations au soleil, histoire de dérouiller le corps. Habituellement je touche le sol avec les doigts, mais là mes mains s’arrêtent au niveau des tibias, j’ai l’impression d’avoir un corps de pierre, j’ai tout perdu…
Régression. Découragement.

Salutation au soleil yoga

Salutation au soleil (Surya namaskar)

Puis les postures s’enchainent, les pensées se bousculent (pas envie, froid, sommeil), on monte en puissance et je sens mon corps courbatu me donner des signaux de saturation, mes jambes tremblent, 2/3 respirations me semblent une éternité.
Mon mental me dit que « y’en a marre, c’est bon là, tu t’aies prouvé que tu pouvais le faire mais maintenant « tout le monde » (corps-esprit) est fatigué et faudrait voir à lâcher un peu l’affaire… ».
Et soudain, sous l’impact doux et lancinant de la voix de Cécile, « tout le monde » se tait. Silence radio interne. Trop bien. Peu à peu je me cale sur la respiration ujjayi et j’entre dans le flux, le flow. Une douce symphonie silencieuse intérieure s’installe, la magie du yoga Vinyasa opère.

Le moment présent est simplement parfait

Toute la séance aboutit pour la posture de l’équilibre sur les mains, Adho Mukha Vrksasana. Les postures inversées sur les mains ou la tête sont très anxiogènes pour moi. Jusqu’à ce que je fasse de l’ashtanga et que les pompes yogiques développent une certaine force, j’avais du jus de navet dans les bras et les épaules. Même si ma force s’est accrue, même si je sais que c’est une question d’équilibre et pas de puissance, mon cœur, à l’idée de cette posture, fait un battement sur 2.
Gros flip… Je me raisonne, me rassure car nous sommes toujours en binôme, l’autre étant là pour nous maintenir le bassin, stabiliser la posture…
Mais quand même… c’est psychologique.
Bon je me lance, respiration suspendue. Incroyable sensation. Ça tient. Pas seule, mon binôme me maintient mais la verticalité donne une incroyable sensation de puissance, d’équilibre, d’un autre point de vue. C’est donc possible.  Le mental a lâché, même si la posture est « aidée », je la sens, avec du travail, à ma portée. Technique oui, mais avant tout confiance. Dépasser mes limites, mes petites limites, mais sortir une fois sortir de ma zone de confort me procure une bouffée d’euphorie.
Tout à mon stress, je n’ai pas regardé les autres mais soudain j’entends une jeune femme paniquer, pleurer un peu. Elle ne s’est pas fait mal du tout, impossible, les postures sont très assurées, mais la tête en bas est insécurisant pour certains (dont moi), très stressant. Ne pas avoir les pieds sur terre n’est pas anodin et nous avons tellement travaillé sur le corps, fait « lâcher » des tensions que l’émotion remonte facilement à la surface, tout le monde est, non pas à fleur de peau, mais très sensible. C’est ça aussi le le yoga, se défaire de certaines cuirasses, certaines limites physiques et psychologiques très encombrantes.

La pratique se termine. Heureux, détendus, sereins et affamés !

 

 

Merveilleuse prof, merveilleux enseignement, merveilleuses rencontres coeur à coeur. Un stage inoubliable !

 

débuter le yoga

Croyez en vous-même et en tout ce que vous êtes…
Sachez qu’il y a quelque chose à l’intérieur de vous qui est plus grand que n’importe quel obstacle

Christian Larson

 

Mon stage de yoga vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara – Jour 3
4.5 (90%) 4 votes

Mon stage de yoga vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara – Jour 2

10h – C’est reparti avec la merveilleuse Cécile Doherty-Bigara : nouvelle pratique de Yoga Vinyasa. Nous allons travailler sur le cœur. Les postures s’enchainent donc pour nous faire ouvrir le haut du corps. Une sorte de mémoire posturale s’active…

Mon stage de yoga vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara – Jour 2
4.7 (93.33%) 3 votes