Yoga avec Cécile Doherty-Bigara

Mon stage de yoga vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara – Jour 1

C’était une grande première pour moi. Mon petit Koh Lanta perso.
Je partais SEULE à un stage de yoga. Du Vinyasa.
3h20 de trajet seule. 3 jours seule, sans amies sur place, ni même une vague connaissance.

Seule. Aaaaall by myself ♩♬

Je n’avais pas claironné sur Facebook que je partais à ce stage, je crois que j’avais envie de me tester, de sortir, timidement, de ma zone de confort…
Le GPS a été super coopératif : direct au Domaine du Taillé. Ouffff, la première angoisse de « perdue dans la pampa », personne pour m’aider, est éliminée (oui parce que lorsqu’on est perdues à plusieurs c’est moins stressant).
Accueillie par le propriétaire, très sympa, qui m’emmène à mon chalet à ma caaaaaaabaaaane ♩♬ ♩au fond du jardiiiiiiiin ♬. Craquante. J’ai l’impression d’être à la Comté, le village des hobbits du Seigneur des anneaux, c’est juste magnifique ! Sublimement verdoyant. Une sérénité magique !

Je rejoins la terrasse près du restaurant, excitée comme un acarien au Salon de la Moquette, discute avec des personnes solos également, très heureuses d’être là mais qui ne font pas partie du stage yoga. Snif.
Une table pour déjeuner est dressée et soudain je l’aperçois, la jeune femme de Facebook. Aussi souriante en vrai que sur les photos. Cécile Doherty-Bigara. Je la salue de loin et soudain elle se lève, radieuse et me fait la bise en me prenant dans ses bras. Surprise, mais heureuse de cet accueil si chaleureux, sur son invitation je la rejoins à table avec une autre yogi, Marie et Lionel, l’un des fondateurs du Yoga Journal France, organisateur de ce stage yoga.
Cécile, bienveillante, me met rapidement à l’aise. La conversation, que mon arrivée avait interrompue, repart instantanément, chacun écoutant l’autre avec attention. Etrangement, agréablement tout le monde est « nature » et ce quel que soit le sujet. Même quand on aborde, je me demande comment nous en sommes arrivés à parler de ça, des problématiques très féminines comme la coupe menstruelle testée par Cécile ^^.
Simplicité des relations. Trop bien. Mon sentiment de solitude a disparu.

cecile-doherty-bigara-yoga-vinyasa
15h30
Tous les yogis sont arrivés.
Comme d’habitude : filles : 19 – garçon : 1 (+ Lionel qui fait ce cours avec nous avant de repartir travailler au Yoga journal).
Mon expérience en Vinyasa : 1h30. J’espère que le cours me sera accessible… Deux heures de pratique commencent, les niveaux sont très disparates, débutant à confirmé, tous les profils cohabitent dans la joie et la bonne humeur.
Cécile nous présente la séance et nous explique ce qu’est le Vinyasa dont la traduction signifie à peu près « placé avec conscience dans un ordre ».  Entre chaque posture nous répétons un enchainement toujours identique, un vinyasa, une sorte de vague corporelle, rythmée par le souffle. On reste 5 respirations Ujjayi dans chaque posture. Une image valant 1 000 mots, la vidéo d’1 minute ci-dessous vous montre ce qu’est un Vinyasa.

Le yoga vinyasa est un yoga dynamique, les postures s’enchainent, sans être vraiment difficiles dans cette séance, car les niveaux des stagiaires sont différents (ouf heureusement pour moi), elles sont intenses et mon corps renâcle un petit peu avant de, par miracle, lâcher ses réticences. Nous restons dans les postures et chaque expiration nous fait entrer un peu plus loin, le mental lâche, s’apaise et les mouvements deviennent plus faciles, seconde après seconde, même si la fatigue commence à se faire sentir.

Surprenante, Cécile, malgré son jeune âge, possède une voix douce mais ferme, on retrouve l’intensité-la force du Vinyasa dans cette voix à la fois enveloppante et déterminée. Rectifiant délicatement les postures des unes et des autres, elle nous guide avec assurance sans jamais nous contraindre.
La séance arrive à son apogée, toutes les postures nous ont préparé à : la bête sauvage.
Cécile nous montre comment entrer dans la posture, étape par étape, cela semble presque facile…
Je me place en essayant de visualiser précisément chaque point, l’appui sur la main et la tranche du pied passent encore mais dès qu’il s’agit de basculer le buste en arrière, de l’étirer, l’équilibre devient extrêmement précaire, si on peut encore appeler ça un équilibre tellement mon corps compense dans tous les sens.
Mon égo est sauvé par un violent coup dans les côtes de mon voisin de tapis qui a basculé vers l’arrière, son pied gauche venant heurter, sans violence, mes côtes gauches, pas assez pour me faire mal mais suffisamment pour me faire perdre mon ersatz d’équilibre.
Oh que voilà la bonne excuse : ben voilà j’y étais presque et Cédric a tout gâché… ^^
Je le rassure, ce n’est pas grave et non je ne vais pas refaire la posture, je suis un peu fatiguée… Certaines y sont parvenues, d’autres non, aucune importance, on a essayé et pour une fois j’ai testé l’une de ces postures un peu « spectaculaire » que l’on voit sur Instagram… Peut-être un jour 

18h30-19h30
Etroitement tissé à l’intérieur de sa pratique de yoga, Cécile nous transmet aussi un autre enseignement, beaucoup plus personnel, avec des mots qui touchent au cœur, qui font écho. Elle partage les étapes de son chemin, ses questionnements, ses difficultés, ses doutes pour nous montrer qu’il est important de s’accorder du temps, de se respecter, de s’aimer. Qu’avant toute chose il faut être bienveillant envers soi-même, se remercier d’avoir pris du temps pour soi. Que, quotidiennement, nous nous maltraitons mentalement à nous reprocher de ne pas avoir bien fait ceci ou cela, toujours insatisfait, à culpabiliser sans cesse. Cette petite voix intérieure qui nous houspille…
Et on l’écoute, on boit ses paroles en réalisant soudain qu’on a tous le même sale petit tyran dans la tête. « Au lieu de faire une séance de yoga bouge toi pour faire les 3 tonnes de lessive qui t’attende, feignasse », « tu n’as pas encore rempli ta feuille d’impôts… ».
Toujours dans le reproche, jamais dans la reconnaissance.
Personne ne te juge comme tu te juges toi-même…
C’est cela le yoga, pas seulement des postures, des techniques. Yoga signifie état d’union, avec le monde, avec soi.

Suivent le pranayama (technique de souffle) et la méditation, Cécile nous guide avec assurance, nous nous enfonçons avec délice dans une profonde détente, nous lâchons-prise.
Séance terminée, direction dodo, fatigués mais incroyablement détendus, des étoiles plein la tête et le cœur.

Découvrez la suite : jour 2 avec Cécile Doherty-Bigara : Vinyasa et Yin yoga, en ligne mercredi 11 mai

Retrouvez Cécile Doherty-Bigara sur son blog Le Palais Savant et sa page Facebook

cecile-doherty-bigara-yoga-vinyasa-2

débuter le yoga

Rappelle toi : l’unique personne qui t’accompagne toute ta vie c’est toi-même.
Sois vivant dans tout ce que tu fais.
Pablo Picasso

2 réponses
  1. Gaïa
    Gaïa dit :

    Très bon billet. Ayant moi-même fait des stages de Yoga je comprends ton ressenti ! Une sacrée rencontre avec soi et son corps ! Déstabilisant au départ mais tellement jouissif, on en ressort apaisées, sereines. On se sent élevées …

    Répondre
    • Sand
      Sand dit :

      Merci 😀 . Ouiiiiii c’est fou cette rencontre, tu as raison ! Intellectuellement cela semble simple et évident mais en réalité c’est complexe et subtil. Et inconnu, inhabituel. Il faut vraiment expérimenter par soi-même et chacun, chacune en ressort vraiment… différent 😉

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Mon stage de yoga vinyasa avec Cécile Doherty-Bigara – Jour 1
5 (100%) 2 votes